Dharma: une communauté de recherche.  Index du Forum Dharma: une communauté de recherche.
Partagez votre expérience du Dharma au travers de cette Sangha virtuelle en évitant toute tendance sectaire et en pronant le respect, la tolérance et l'ouverture.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les 37 pratiques des bodhisattvas

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dharma: une communauté de recherche. Index du Forum -> Traditions dans le Bouddhisme -> Mahayana, Zen, Chan
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Sherab
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2006
Messages: 186
Point(s): 76
Moyenne de points: 0,41

MessagePosté le: 12/12/2006 19:00:38    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

Ce texte qui est écritpar le moine Gyelsé Thogmé résume en 37 stances l'idéal de vie du Boddhisattva. Le concept de Boddhisattva (en sanskrit) est présent dès le Canon Pali c'est le Boddhisatta (Voir "Introduction au bouddhisme" par Jacque Martin, éd. du Cerf, coll. Patrimoine Bouddhisme). Il est dès le départ celui qui cherche l'Eveil, celui en qui l'idée de l'Eveil et le voeux de sa réalisation prend racine. Mais aussi celui qui par compassion cherche la libération pour le bien du monde. Par la suite cette figure prendra une place de plus en plus importante dans ce qu'on appelle le Bouddhisme Mahayana ou Grand Véhicule. Ce Bodhisattva à fait l'objet de développement doctrinaux fort intéressant que ce soit en Chine, en Inde ou au Tibet il devient la voie royale vers l'Eveil en développant la Bodhicitta ou Esprit d'Eveil, la motivation pure qui est celle du développement de toutes les "paramitas" càd les "perfections" jusqu'à l'Eveil ultime pour le bien de tous les êtres.
Les perfections "paramitas" sont au nombre de 6: la perfection de la générosité, la perfection de la patience, la perfection de l'éthique, la perfection de l'énergie enthousiaste, la perfection de la concentration, et la perfection de la sagesse. C'est cette dernière qui donne le qualificatif de transcendant à l'ensemble des paramitas, elle recoivent le titre de "perfection transcendante". sans la perfection de la sagesse les cinq paramitas précédentes seront certes très bénéfique mais manqueront de la connaissance qui mène l'acte à sa perfection.
Mais les 37 stances qui vont être présnetée ne peuvent évidement être réalisé comme une simple décision c'est par un entraînement rigoureux de plusieurs décénie que l'on peut arriver à une telle perfection. Un entraînement dont le but est de lacher progressivement la saisie d'un "en soi", que ce soit moi, les objets ou les autres toutes ces formes doivent être libéré de la saisie afin que le boddhisattva puisse au terme de son chemin réaliser la 10em Terre des Bodhisattvas celle qui précède la Bouddhéité Parfaite. Mais c'est cette dernière qui est visée car seul un Bouddha peut aider parfaitement le monde. Ainsi des figures parfaites de la Bodhicitta dans ses divers formes vont apparaître comme Tchenrezi en tibétain, Avalokiteshvara en sanskrit. Ils ne sont aucunement des divinités au sens traditionnel du terme mais des qualités inhérentes à l'esprit (compassion, sagesse, puissance, etc...) ou des personnes ayant réalisées ces qualités. Ce dont parle ici le moine Thogmé c'est d'un idéal celui que le Boddhisattva prend la décision d'atteindre pour le bien des êtres.
Voici le texte:

Citation:
Dédicaces.

Namo Lokeshvaraya,

Maitre suprême et protecteur
Avalokiteshvara,

Bien que vous réalisiez la non-apparition
et la non-cessation des phénomènes,
Vous vous consacrez au seul bien des êtres.

Avec respect je vous rends
continuellement hommage par le corps,
la parole et l'esprit.

Les parfaits bouddhas, source
de bonheur et d'ultime félicité,
Naissent de l'accomplissement du
Dharma suprême.

Comme pour accomplir le Dharma, il
faut savoir le mettre en pratique,
J'expliquerai ici la pratique du Bodhisattva.

Les 37 pratiques du Boddhisattva.

1. Une fois doté d'un précieux corps
humain, vaisseau si difficile à obtenir.
S'appliquer jour et nuit à l'écoute, la réflexion et la méditation,
Afin de traverser avec tous les êtres l'océan du Samsara,(1)
C'est agir en boddhisattva.

2. Dans notre pays, le flots de l'attachement
envers les proches nous submerge,
Les flammes de la haine envers les
ennemis nous consument;
Obscurcis par l'ignorance, nous oublions
ce qui est à accomplir et à éviter.
Quitter la terre de ses pères (2), c'est agir en bodhisattva.

3. Loin des lieux nuisibles, les émotions
négatives peu à peu s'évanouissent,
Loin des distractions, une conduite
vertueuse naturellement se développe;
De l'esprit clair, la confiance
dans les enseignements s'élève.
S'établir dans la solitude, c'est agir en
bodhisattva.

4. Les amis longtemps réunis, un jours
se séparent;
Les biens acquis avec peine doivent être
abandonnés;
Même la conscience, cette voyageuse,
quitte l'hotel du corps.
Chasser de son esprit les préoccupations
de cette vie, c'est agir en boddhisattva.

5. En mauvaise compagnie, les trois
poisons ne cessent de croitre;
L'écoute, la reflexion et la méditation
se détériorent;
Amour et compassion se réduisent à
néant.
Délaisser les mauvais amis, c'est agir en
boddhisattva.

6. En prenant appui sur un suprême ami
spirituel, les défauts s'épuisent
Et les qualités se développent comme
une lune ascendante.
L'aimer plus que soi-même,
c'est agir en bodhisattva.

7. Qui peuvent-ils protéger, ces dieux
mondains,
Eux-mêmes enchaînés dans la prison du
Samsara?
Prendre refuge dans les trois joyaux (3) qui
ne déçoivent pas ceux qu'ils protègent,
C'est agir en bodhisattva.

8. Le Bouddha a enseigné que toutes les
souffrances des royaumes inférieurs,
Si difficiles à endurer, sont le fruit
des actes nuisibles.
C'est pourquoi, ne nuire en aucun cas,
même au prix de sa vie,
C'est agir en boddhisattva.

9. Le bonheur des trois mondes est comme
une goutte de rosée à la pointe d'un
brin d'herbe;
De par sa nature, en un instant,
il s'évanouit.
Tendre à la suprême libération qui, elle,
est immuable,
C'est agir en bodhisattva.

10. Si toutes les mères qui nous ont aimés
depuis des temps sans commencement
Sont accablées de souffrance, à quoi sert
d'être heureux?
Engendrer l'esprit d'Eveil afin de libérer l'infinité des êtres,
C'est agir en bodhisattva.

11. La source de toutes les souffrances est le
désir d'un bonheur égoïste;
La parfaite bouddhéité naît de la pensée
d'aider autrui.
Echanger en réalité son bonheur contre
la souffrance des autres,
C'est agir en bodhisattva.

12. Dédier notre corps, possessions et
nos mérites des trois temps
Même à celui qui, sous l'empire de
la convoitise,
Vole tous nos biens ou encourage
d'autres à le faire,
C'est agir en bodhisattva.

13. Par le pouvoir de la compassion, prendre
sur nous tous les actes nuisibles
Même de celui qui, en dépit de notre
innocence,
Nous tranche la tête,
C'est agir en bodhisattva.

14. Louer avec amour les qualités de ceux
qui,
A travers un milliard d'univers,
Répandent à notre sujet des rumeurs
déplaisantes,
c'est agir en bodhisattva.

15. S'incliner avec respect devant celui qui
révèle nos fautes
Et nous insulte au milieu d'une foule,
Le considérer comme un ami spirituel,
C'est agir en bodhisattva.

16. Si celui dont on n'a pris soin comme de
son propre enfant
Nous traite en ennemi,
Redoubler d'amour pour lui, comme une
mère pour son fils malade,
C'est agir en bodhisattva.

17. Lorsqu'un égal ou un inférieur,
par orgueil nous dénigre,
Le respecter comme un maître spirituel
Et le placer au-dessus de nous,
C'est agir en bodhisattva.

18. Dans le dénuement, sujet à un mépris
constant,
En proie aux maladies ou aux forces
négatives,
Garder courage et prendre sur nous les
actes nuisibles et les souffrances de
tous les êtres,
c'est agir en bodhisattva.

19. Même célèbre et respecté de tous,
ou aussi riche que Vaishravana,
Réaliser que les splendeurs de l'existence
sont sans essence,
Et demeurer sans arrogance,
C'est agir en bodhisattva.

20. Tant que l'ennemi intérieur, la haine,
ne sera pas dompté,
Combattre les ennemis extérieurs ne fera
qu'en accroitre le nombre.
Maîtriser son esprit par les armes de
l'amour et de la compassion,
C'est agir en bodhisattva.

21. Les plaisirs des sens sont comme l'eau
salée:
Plus on y goute, plus le désir augmente.
Se détourner, sur le champ, des sources
de désirs et d'attachements
C'est agir en bodhisattva.

22. Toutes les apparences sont projections
de l'esprit;
La nature de l'esprit est depuis toujours
libre des extrêmes (4).
Le réalisant, ne pas concevoir de dualité sujet-objet,
C'est agir en bodhisattva.

23. Percevoir que sous leur apparante
beauté,
Les objets plaisants et attrayants n'ont
pas plus de réalité
Qu'un arc-en-ciel un jour d'été, et lâcher
prise,
C'est agir en bodhisattva.

24. Les différentes souffrances sont comme
la mort d'un fils en rêve.
Qu'il est épuisant de tenir ces mirages
pour réels!
Considérer les difficultés comme
illusoires,
C'est agir en bodhisattva.

25. si celui qui désire atteindre l'Eveil doit
donner jusqu'à son corps,
Est-il nécessaire de mentioner les objets matériels?
Pratiquer la générosité sans attendre de
fruit en retour,
C'est agir en bodhisattva.

26. Sans éthique, il est impossible
d'accomplir son propre bien;
Prétendre alors accomplir celui
des autres prête à rire.
C'est pourquoi, observer une discipline
sans motivation mondaine,
C'est agir en bodhisattva.

27. Les Fils des vainqueurs qui souhaitent
connaitre les joies de la vertu
Considèrent toute personne hostile
comme un trésor inestimable.
En effet s'exercer à la patience
sans garder de ressentiment,
C'est agir en bodhisattva.

28. Pour n'accomplir que leur propre bien
personnel, shravaka et
pratyekabouddhas (5) s'activent
Comme si leurs cheveux étaient en feu.
Pour le bien de tous, développer d'autant
plus d'enthousiasme et de persévérance,
Source de toutes les qualités, c'est agir
en bodhisattva.

29. La vue pénétrante fondée sur le calme
mental
Détruit toutes les émotions
conflictuelles.
Le comprendre et s'appliquer à la
concentration qui transcende les quatre
états sans forme,
C'est agir en bodhisattva.

30. Sans la sagesse suprême, l'exercice
des cinq autres paramitas
Ne peuvent conduire à l'Eveil parfait.
Cultiver la sagesse suprême, libre
des concepts de sujet, d'objets, d'action,
Et l'associer aux moyens habiles,
C'est agir en boddhisattva.

31. Si on n'analyse pas ses illusions,
tout en ayant l'apparence d'un
pratiquants,
On peut agir à l'encontre du Dharma.
C'est pourquoi, observer constamment
ses défauts et s'en défaire,
C'est agir en bodhisattva.

32. Critiquer sous l'emprise des émotions
négatives, les autres bodhisattvas,
Est cause de régression.
Ne pas mentioner les fautes de ceux qui
suivent le Mahayana
C'est agir en bodhisattva.

33. Les discordes que causent richesses et
honneurs
Déteriorent l'étude, la réflexion et la
méditation.
Se détacher de la demeure de sa famille,
de ses amis et de ses bienfaiteurs,
C'est agir en bodhisattva.

34. Troubler l'esprit des autres par des mots
durs
Dénature la conduite des bodhisattvas.
Eviter toute parole blessante et
déplaisante,
C'est agir en bodhisattva.

35. Il est difficile de remédier aux émotions
négatives auxquelles on s'est habitué.
Aussi, attentif et vigilant, saisir l'arme
des antidotes
Pour les annihiler à l'instant même où
elles surgissent,
C'est agir en bodhisattva.

36. En bref, où que ce soit et en toute
activité,
Etre conscient de son état d'esprit du
moment,
Et accomplir le bien des autres avec
une attention et une vigilance
constantes,
C'est agir en bodhisattva.

37. Dédier à l'Eveil les mérites qui acquis
en persévérant dans ces pratiques,
Tout en restant dans l'état de sagesse
libre des concepts de sujet, d'objets et
d'action,
Afin de dissiper la souffrance
de l'infinité des êtres,
C'est agir en bodhisattva.

Dédicaces et Colophon

Pour ceux qui souhaitent parcourir ce
chemin,
J'ai composé Les Trente-sept Pratiques
des bodhisattvas
Selon le sens exposé dans les soutras,
les tantras, les shastras
Et les enseignements des êtres réalisés.

Je ne possède qu'une intelligence
médiocre et de faibles connaissances,
Aussi mon style ne satisfera-t-il pas
les érudits.
Cependant, ayant pris pour référence les
soutras et les paroles des êtres réalisés,
Je pense que ce sont là les pratiques
authentiques des bodhisattvas.

Mais il est difficile, pour une personne
d'aussi faible capacité que la mienne,
De sonder l'océan de la pratique
des bodhisattva
Que je sollicite l'indulgence des êtres
réalisés
Pour toute contradiction, inconsistance
ou erreur.

Par les mérites de cet écrits,
Et grâce à l'esprit d'Eveil relatif et
absolu,
Puissent tous les êtres devenir
semblables au protecteur
Avalokiteshvara
Qui réside au-delà des extrêmes
du Samsara et du Nirvana.

Ecrit dans la précieuse Grotte-du-vif-
argent par le moine Thogmé, maître
en écritures et en logique, afin d'aider
les autres et lui-même.




(1) la sphère de la souffrance.
(2) Ici ça veut dire quitter sa région ou son patelin pas on pays au sens de nation.
(3) Les trois joyaux: La Sangha càd la communauté des pratiquants, le Dharma l'enseignement des Bouddhas et enfin le Bouddha lui-même soit sous sa forme historique soit sous sa forme universelle càd la Nature de Bouddha présente en chaque être. Il ne s'agit en aucun cas d'un dieu ou d'une idole mais de prendre refuge dans l'idée que cet état de l'existence est possible et qu'il peut être réalisé. En attendant l'Eveil et savoir ce qu'il est réellement l'idée de Bouddha ou de Nirvana peut être prise comme une hypothèse de travail ou un idéal régulateur. Néanmoins c'est aussi un profond hommage au fondateur le Bouddha Sakyamuni.
(4) Les extrêmes ici c'est ceux du nihilisme et de l'essencialisme. Dire que "la nature de l'esprit est depuis toujours libre des extrêmes" c'est dire que l'esprit est libre depuis toujours mais que la saisie dualiste mue par le désir d'existence ou d'inexistence ne parvient pas à reconnaître sa nature.
"Ne pas concevoir de dualité sujet-objet" c'est "voir" que rien n'est séparé mais tout est interdépendant. D'un point de vue éthique l'"acte" est purifié. Il n'y a ni "moi" agissant "en soi", ni acte posé "en soi", ni destinataire de l'action "en soi". Si bien que se coprennant soi même vide d'existence propre simple résultat de l'interdépendance on purifie la motivation "de quelqu'un qui agit", d'une "conscience de soi" mais dans une conscience pure et non-intentionnel qui "voit" directement l'interdépendance et dès lors avec le temps on agit de plus en plus avec gratuité car on à de moins en moins la conscience d'être un "centre" solide agissant.
(5) Les shravakas sont parmi les premières écoles bouddhistes. Elle avait déjà opèré une simplification au sein de la doctrine, et en restaient à une lecture littérale du canon Pali. C'est pour cette raison qu'on les appelaient les auditeurs parce qu'ils passaient l'essentiel de leur étude à écouter les récitations des textes canoniques. Ils considéraient aussi que seul le premier type de nirvana, l'état d'Arhat, était accessible aux êtres ordinaires. C'est ce courant qui fut la cible de la critique dite du Mahayana. Les pratyekabouddhas sont des personnes qui cherchent la libération pour eux-même et qui dès lors n'ayant pas la motivation d'aider les autres ne parviennent pas à aller plus loin dans la libération, jouissant de la béatitude de l'état d'Arhat ils ne comprennent pas en quoi aider les autres pourraient être utile. Dès lors ils ne réengagent pas la sphère du désir et ne deviennent pas des Bouddhas parfaits, ils se croient libérés alors qu'ils ne le sont pas, ils sont seulement fixé dans les formes d'existence les plus pures du samsara mais n'en sont pas libre.
Opposée à cette motivation médiocre, le bodhisattva fait le voeux de développer une motivation pure, celle d'atteindre l'état de Bouddha pour le bien de tous les êtres.

NB: Ce texte précieux est une exposition fortement abrégée de la pratique des bodhisattvas cela demanderait beaucoup plus explications et d'éclaircicement je souhaite que ça pourra en être le cas à l'avenir.
NB: Ce texte est issu d'un petit livret vendu à l'occasion d'une des visites de la Vénérable Kandroma Rinpoché à Paris. J'ai cherché après et même sur le site officiel des éditions Padmakara qui s'était chargé de la traduction je n'en ai pas trouvé de traces. Je suppose qu'il n'est plus en vente et je pense donc ne lèser personne en le mettant sur internet. Si tel devait être le cas je le retirerais de suite. Merci Wink


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/12/2006 19:00:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Sherab
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2006
Messages: 186
Point(s): 76
Moyenne de points: 0,41

MessagePosté le: 17/12/2006 13:23:13    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

Pour être plus précis dans l'introduction ci-dessus, l'idée du renoncement à la libération totale pour rester dans la sphère du Samsara et oeuvrer au bien des êtres jusquà l'extinction de la souffrance semble propre au Mahayana. Dans le Canon Pali les textes mettent certe l'accent sur la motivation altruiste, c'est pour le bien des êtres que le bodhisatta cherche la libération mais ce bien ne peut passer que par la libération complète, on ne devient réellement un instructeur suprême que lorsqu'on s'est libéré de tous conditionnements. D'autres textes du Mahayana disent aussi que après un long périple de plusieurs millions de vies, quand il a parfait sa motivation pure et que l'époque l'exige, le Bodhisttva entre dans la libération de l'état de Bouddha. Car il n'est pas bon qu'une ère ou un univers reste sans l'enseignement d'un Eveillé. Pourtant, c'est aussi après un long cheminement de vie en vie que le bodhisatta du Canon Pali réalise l'Eveil définitif.
La distinction entre le bodhisatta du Canon Pali et le bodhisattva du Mahayana n'est peut-être dès lors pas si grande que ce qu'en dit ce dernier. Il semble que le Mahayana ait forcer les traîts pour se ditinguer de ce qui sera considéré par la suite comme le petit véhicule. D'aillieurs, plus la connaissance du Canon Pali et les progrès de sa traduction avance, plus des positions prétenduement novatrices des véhicules ultérieurs sont relativisé dans leur nouveauté. Bien des idées fondamentales du Mahayana se trouvaient dans les intuitions du Bouddha.
Finalement, la véritable innovation du Mahayana concernant la voie du Bodhisattva et non des moindre c'est de l'avoir explicitement ouverte aux femmes. Dès les premiers textes du Grand Véhicule s'adresse "aux fils et filles de noble famille". En effet, dans le Canon Pali seul la voie de Bhikkhuni (moniale) et de disciple laïcs leur est ouverte. Le bodhisatta du Canon Pali étant décrit comme libre d'attache, indépendant, oeuvrant au passage des êtres vers la libération, les femmes ne semblaient pas avoir leurs place dans un tel mode de vie hors de toutes attache familliale et communautaire. Mais comme pour l'hésitation du Bouddha quant à l'ouverture de la voie monastique aux femmes leurs laissant la seule voie laïc, ces distinctions n'avaient pour base que des arguments sociaux et culturel. En effet, ni la psychologie, ni la métaphysique qu'enseignat la Bouddha ne sont sexuées et leur universalité est totale. Avant d'être hommes et femmes, les êtres humains sont des êtres sensibles et son égaux devant la souffrance. Dès lors, sa tante et son plus fidèle disciple Ananda lui demandèrent d'être cohérent avec son propre enseignement. Comme quoi l'omniscience ne semble pas empêcher l'humilité de pouvoir accepter les objections d'êtres vivants encore dans l'ignorance.
Cette conception asexuée et universelle de la psychologie est intéressante à une époque où en Grèce on débatait encore de savoir si les femmes avaient une âme ou pas. Cette question n'a jamais été posée en Asie à ma connaissance. Par exemple en Chine la possibilité même de la vie psychique impose la présence en chaque être les deux polarités sexuelles. Idée que l'on retrouve aussi dans l'hindouisme. On peut regretter que ces peuples n'aient jamais pu véritablement tirer toutes les conséquences politiques et culturelles de ces idées métaphysiques et anthropologiques et qu'elles n'ait jamais pu se cristalliser réellement dans la culture. Mais à la question l'Asie pense-t-elle? Plus sa connaissance grandit plus il me semble difficile de répondre par la négative.


Revenir en haut
Jean-Sherab
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2006
Messages: 186
Point(s): 76
Moyenne de points: 0,41

MessagePosté le: 24/12/2006 19:53:24    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

La discusion sur le statut des femmes dans le Bouddhisme a été déménagée vers ce fil:

http://dhamma.xooit.com/t59-Les-femmes-et-le-Bouddha.htm#166


Revenir en haut
lionel


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 5
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,20

MessagePosté le: 15/01/2007 21:35:45    Sujet du message: Pagode de vincennes Répondre en citant

nouveau ici... j'en profite pour féliciter le modérateur... excellente idée
je me permets de mettre ce premier message pour vous informer que samedi et dimanche 20/21 janvier se tiendra un enseignement sur les 37 pratiques de Bodhisattvas par Khenpo Trinley Gyaltsen... enfin j'espere qu'on a le droit de faire de "la pub" ici... lol quoi qu'il en soit je pense que ce week end peut etre interessant Okay


Revenir en haut
Jean-Sherab
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2006
Messages: 186
Point(s): 76
Moyenne de points: 0,41

MessagePosté le: 16/01/2007 10:53:24    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

Je suppose que c'est à la pagode de Vincène?! Donne le lieu et l'heure aussi si tu veux bien merci Wink
Tu peux continuer à faire de la pub.


Revenir en haut
lionel


Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2007
Messages: 5
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,20

MessagePosté le: 16/01/2007 17:57:21    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

c'est effectivement à la Pagode de Vincennes au centre KAGYU DZONG
Route de la ceinture du lac daumesnil 75012 - tel 01 40 04 98 06
www.kagyu-dzong.org
samedi 20 et dimanche 21 janvier de 15h à 17h


Revenir en haut
Mila


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 14
Point(s): 9
Moyenne de points: 0,64

MessagePosté le: 15/03/2007 11:49:12    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

Ce texte est d'une grande inspiration et un résumé de la pratique du Bodhisattva Smile
Je me permets d'en citer un commentaire dans le livre "Bodhicitta, l'esprit d'Eveil" de Tulkou Pema Wangyal aux éditions Padmakara.

Et la reprise de cet enseignement à la Pagode de Vicennes le 24 mars puis les 21/22 et 27/28 avril.
voir sur le site : http://www.kagyu-dzong.com/
_________________
OM GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SVAHA


Revenir en haut
Jean-Sherab
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2006
Messages: 186
Point(s): 76
Moyenne de points: 0,41

MessagePosté le: 06/07/2007 18:02:31    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

Juste pour dire que j'ai trouvé un deuxième commentaire des 37 pratiques : "Vivre en fils de Bouddhas" (et les filles alors?!) de Khenpo Deunyeu Rinpoché (le premier disciple de Bokar rinpoché) aux éditions "Claire Lumière".

J'en sais un peu plus sur Thokmé Zangpo c'était un moine du 13eme siècle reconnu pour ça grande compassion, il fut désigné comme une manifestation de Tchenrezi passant son temps entre ses livres et les mendiants qui entouraient le monastère de E auxquels il apportait réconfort et vêtement, nourriture et auxquels il donnait parfois le gite dans sa chambre. A l'un d'eux qui ne voulait plus rester près du monastère parce que ses vêtements et son corps était couvert de puce il lui donna l'occasion de se laver et lui donna sa bure, ne voulant pas tuer les puces qui étaient dessus il garda le vêtement pour que les puces puissent se nourrir de son sang et resta au-dehors du monastère le temps que celle-ci meurent de mort naturelle.
Il laissa plusieurs ouvrage érudit.

Dans ce genre de récits on ne sait jamais jusqu'où va la vérité mais il semble, comme pour Asanga et la chienne et d'autres histoires de ce genre, que ils cherchent à montrer que la compassion et l'amour des bodhisattvas est sans limites et n'exclus rien ni personne, de l'être le plus noble au plus insignifiant et que lorsqu'on commence à comprendre le sens de la souffrance et de s'en liberer, aucune souffrance lorsqu'elle est endurée pour autrui n'est réellement une aliénation.


Revenir en haut
Coeur de Loi


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 164
Localisation: France
Point(s): 167
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 14/04/2010 17:31:56    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas Répondre en citant

Merci pour les 37 pratiques du Boddhisattva.

Je cherchais cela apres l'avoir lu dans le chapitre 25 du soutra du lotus :

"ils avaient accompli d'une manière parfaite jusqu'aux trente-sept conditions qui constituent l'état de Bôdhi"
_________________
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 16/08/2017 20:34:28    Sujet du message: Les 37 pratiques des bodhisattvas

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dharma: une communauté de recherche. Index du Forum -> Traditions dans le Bouddhisme -> Mahayana, Zen, Chan Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com